18/06/2007

Et le silence

kenna

 

Extrait :

- Ne me faites pas souffrir.

Mais peut on entrer en souffrance ainsi, en un si court laps de temps, pour quelques confidences? Je crois que j'entendis très distinctement deux voix qui criaient ensemble, violentes et contradictoires, un oui et un non d'une puissance égale, qui se levaient s'affrontaient avec sauvagerie et se fracassaient l'une l'autre, ne laissant en moi que l'écho de leur rencontre, le champ couvert de morts sur qui tombait la nuit, un bref tremblement et le silence, ce silence dont je n'arrivais pas à sortir depuis qu'il avait dit qu'il était à moi. Il souleva doucement mes mains et les posa de part et d'autre de son visage, les appliquant tout au long de ses joues, et je sentis sous mes paumes la peau un peu rêche que les hommes ont le soir, et l'ossature vigoureuse du menton. Il les laissa ainsi, ne transforma pas le geste en caresse, il se remettait entre mes mains, c'était à moi de décider.

Photo : Kenna

Extrait : Jacqueline Harpman

11:40 Écrit par Annick dans Général | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : harpman, kenna |  Facebook |

11/06/2007

Devenir autre

bill wittliff

Extrait : Et si on changeait de sexe?

Si je t'abandonnais, ô âme timide, ce corps de fille et si j'allais loger dans un garçon, tiens! celui qui est là, en face de moi, blond, un peu hirsute, il a le regard furtif, mais la bouche large et ferme des résolutions opiniâtres?

Assise dans sa tête - ou assis? - comment m'apparaitrais-tu?

 

Extrait : Jacqueline Harpman

Photo : Bill Wittliff

12:15 Écrit par Annick dans Général | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : harpman |  Facebook |

16/05/2007

Petits coins de sauvagerie...

Extrait " Je ne peux plus être amoureuxe : hors vous, il n'y a que les mortel et ce sont de tels enfants! Ils n'ont pas le temps de grandir, il y faut plusieurs siècles et ils n'en ont pas un. Parfois vous vous moquez de moi, vous me dites que je ne suis qu'une gamine, votre millénaire me regarde de haut, cela me vexe et ma vexation vous donne raison, j'ai encore des lambeaux d'enfance. Peut être les garderai-je toujours, ce sont des petits coins de sauvagerie dans un jardin bien cultivé et je crois que j'y tiens!"

m-man_ray_anatomies

 

08:19 Écrit par Annick dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : man ray, harpman |  Facebook |

11/05/2007

Suite...

Extrait : "Pour la première fois, il me regarda et me vit. Je savais que mes yeux étaient du même gris argent que l'eau gelée, que j'avais un teint de sable au soleil. Il s'immobilisa comme à Ostende, comme il ne le faisait qu'à l'extrême de l'émotion. Je fis mon entrée en lui par effraction, je fus, au-dehors, dans ce que son regard captait, la réplique exacte d'une image qu'il portait en lui sans l'avoir j'amais vue. C'est ainsi que depuis 4 ans , je m'étais construite, telle que lorsqu'il me verrait, je serais devenue la représentation même de sa rêverie la plus secrète, celle dont il ne savait rien et dont il aurait la révélation en posant le regard sur moi."
spilliaert-04

08:42 Écrit par Annick dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : spilliaert, harpman, ostende |  Facebook |

09/05/2007

Gris...

Extrait : "Il avait laissé une toile en remerciement : je l'ai toujours détestée. Je ne crois pas qu'elle soit moins bonne que les autres, mais Léopold dans ma maison et moi loin de lui! On a souvent voulu l'acheter, je ne peux pas m'en défaire, à cause du gris du lac, qui est pour moi la couleur même de ma vie, ce gris absolument pur, sans nuance, cette glace terrible qui s'est emparée de moi dès le premier instant où j'ai vu léopold, qui a fermé ma vie sur lui et n'a laissé en moi que le désir et la volonté. J'appartiens à ce tableau. Où que j'habite, il est accroché dans la maison en un endroit choisi pour que je lui tourne le dos.

Il est mon ombre et mon assujettissement."

 

spilliaert

 

                                                              

08:11 Écrit par Annick dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : harpman, spilliaert, ostende |  Facebook |