17/06/2007

Ce n'étaient que des paroles

706DSC04285-1

Extrait : " Toute répétition m'enchantait. Chaque fois que j'allumais la lumière, je savais ce qui allait se produire. Quand j'appuyais sur l'interrupteur, la lumière s'allumait. J'en éprouvais un merveilleux sentiment de sécurité parce que c'était chaque fois pareil.

Je consacrais cent pour cent de mon attention à ce que j'étais en train de faire. Je me rendais vaguement compte que ma mère était là, mais je n'en avais véritablement conscience que si elle me dérangeait vraiment, par exemple quand elle criait ou m'empêchait d'agir à ma guise. Elle n'avait aucune importance.

En y repensant, je crois que jusqu'à l'âge de cinq ou six ans, j'aurais été incapable de reconnaître ma mère parmi un groupe de femmes. Je ne la regardais jamais véritablement. C'était une présence que je sentais plus que je ne voyais, une présence négative. C'était pareil avec mon père. Parfois ils m'obligeaient à rester assis sur une chaise. Ca me rendait fou de rage. je me souviens qu'ils m'adressaient des paroles, mais ce n'étaient que des paroles et rien d'autre. Il me semble que je en savais pas ce qu'elles siginifiaient, mais je m'en fichais.

 

Extrait : ' Moi l'enfant autiste' de Sean et Judy Barron. Livre écrit  4 mains par un jeune autiste qui raconte  sa perception de sa vie croisée avec celle de sa mère.

Tableau : Arnaud Cassagne , jeune artiste autiste de 15 ans.

09:09 Écrit par Annick dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : autisme |  Facebook |