14/05/2007

Attentes

Extrait "Attentes, ô délices.Après le bain et le petit déjeuner, merveille de rêvasser à lui, étendue sur le gazon et roulée dans les couvertures, ou à plat ventre, les joues dans l'herbe et le nez contre la terre, merveille de se rappeler sa voix, et ses yeux et ses dents, meveille de chantonner, les yeux arrondis, en exagérant l'idiotie pour mieux se sentir végéter dans l'odeur de l'herbe, merveille de se raconter l'arrivée de l'aimé ce soir, de se la raconter comme une pièce de théâtre, de se raconter ce qu'il dirait, ce qu'elle dirait. En somme, se disait elle, le plus exquis c'est quand il n'est pas là, c'est quand il va venir et que je l'attends, et c'est aussi quand il est parti et que je me rappelle."

rops_A

 

08:15 Écrit par Annick dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : felicien rops, albert cohen |  Facebook |