07/01/2008

Ô pâle beauté

defeure

"J'aime ô pâle beauté, tes sourcis surbaissés,

D'où semblent couler des ténèbres,

Tes yeux quoique très noirs, m'inspirent des pensers,

Qui ne sont pas du tout funèbres"

Vitrail : Georges de Feure

Texte : Charles Beaudelaire : Les promesses d'un visage

14:19 Écrit par Annick dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.