20/08/2007

Mes yeux noirs

 

 hodler_berthe

Extait "Mon coeur aride est plein de cendre et de pierrailles ;
Quand je rencontre un homme où ma chair sent un roi,
Je frissonne, et son seul regard posé sur moi
Ainsi qu'un grand éclair descend dans mes entrailles.

Prince ou rustre, qu'importe, il sera dans mes bras.
Simplement - car je hais les grâces puériles -
Je collerai ma bouche à ses dents, et, fébriles,
Mes mains l'entraîneront vers mon lit large et bas.

La flamme, ouragan d'or, passe, et, toute, je brûle.
Après, mon coeur n'est plus qu'un lambeau calciné ;
Et du plus fol amour et du plus effréné
Je m'éveille en stupeur comme une somnambule.

Tout est fini ; sanglots, menaces, désespoirs,
Rien n'émeut mes grands yeux cernés de larges bistres
Oh ! Qui dira jamais quels cadavres sinistres
Gisent sans sépulture au fond de mes yeux noirs !
..."

texte : Albert Samain

tableau : Ferdinand Hodler

17:00 Écrit par Annick dans Général | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

KIKOU Après quelques jours d'absences, je reviens papillonner.
Très joli texte !
Bonne soirée et @ très bientôt

Écrit par : PAPILLON6168 | 20/08/2007

Bonjour Annick Et s'il avait été édenté?
Bonne journée et bisou jazzou.
Duke

Écrit par : DUKE | 21/08/2007

De nos jours,... on dirait qu'elle kiffe grave... Mais c'est
quand-même plus joli en vers !
A bientôt,

Écrit par : Etienne | 23/08/2007

je ne connais pas cet auteur. j'ai mes lacunes. Ce texte est fort. Et la dernière strophe, plus partuclièrement, est digne des vers baudelairiens...Le poème que j'ai posté hier, en revanche, toi tu le connais..c'est mon sixième sens qui me le dit. :-)

Écrit par : Edouard | 23/08/2007

j'avais lu ce texte sans en connaitre l'Auteur! Lacune comblée grace à toi. Et comme je l'aime beaucoup (l'Auteur), je te laisse 2 vers qui terminent l'un de ses textes dans son recueil "Au jardin de l'Infante" mais je ne sais plus lequel, il y en a tant et ils sont si beaux!
Il est des nuits de doute où l'angoisse vous tord
Et ces nuits-là je suis dans l'ombre comme un mort.
Bonne soirée Annick, à bientôt!

Écrit par : mimi | 24/08/2007

Les commentaires sont fermés.