23/09/2005

Un peu d'humour :o)

La leçon de belge  "partie 1"

 

A POUF: Au hasard. Comme ça, nous devant un dilemme, on tape à pouf. Là où d'autres, les malins, se tapent la pouf…

A S'NAISE: En toute décontraction. L'expression dénote, dans le chef de celui qui l'utilise, une pointe d'admiration pour l'imperméabilité au stress de celui dont il parle.

AUTO-SCOOTER: Tellement ancré dans les belgicismes qu'on se demande quel est le mot labellisé. Auto tamponneuse ? On s'en tamponne !

BOMME: Poutre de gymnastique dont le nom provient très probablement du bruit que fait l'élève quand il la percute de plein fouet.

BÈÈÈK'S: Exclamation de dégoût. Plus un truc donne envie de rendre ( ou remettre, vomir, gerber),  plus l'accent grave est marqué ( bèèèèèkes'). C'est donc qu'il y a quelque chose de vraiment dégueu en vue.

A-FOND: "Cul sec", plutôt avec une chope et entre étudiants.

(S')ABAISSER:  Se pencher. "- Hé chou, fais un peu attention, quand tu  t'abaisses , on voit ton début."

ALLEZ: Mot multi-fonctionnel.  "- Allez hein, te laisse pas aller !" ou alors "- Mais allez, qui a fait ça ?" ou enfin: "- Allez, pourquoi tu dis ça menant  ?"

BAS-COLLANTS: "- Chou ce soir , il y a bal. Enlève ton cache-poussière et mets tes bas-collants, que tu me fasses pas sentir gêné comme la dernière fois…"

BOILER: Le Belge est fils d'une fracture, historique, culturelle, linguistique. Il vit sur une faille tectonique, qu'il a nommé la frontière linguistique, où se frottent les continents germains et latins. De temps à autre, ça chauffe, ça pète, à Leuven, à Fourons, à Bruxelles, Halle ou Vilvoorde. Mais les plombiers se moquent de la tectonique. De Poperinge à Huy-Waremme, ils ne parlent pas de chauffe-eau mais de boiler. Et même si cet anglicisme barbare est devenu un "boualère" à Flémalle et un "boïleur" à Ixelles, l'important dans ce pays, n'est-il pas qu'on continue à se comprendre ?

BERME: Terre-plein central. En Belgique, la berme désigne l'espace qui sépare les deux chaussées d'une autoroute. En France, la berme est un sentier étroit aménagé entre le pied d'un rempart et un fossé ou encore entre une levée et un canal. Ce mot serait issu du haut allemand "brem" lui-même emprunté , croit-on, à l'ancien norrois "barmr"  (bord).

CARROUSEL: Le truc qui tourne avec dedans des voitures de pompiers avec dedans des enfants. Le plus célèbre carrousel a été fouronnais, avec dedans José Happart,  une fois bourgmestre, une fois pas bourgmestre, une fois bourgmestre, une fois pas bourgmestre.

Personnellement, j'adore notre belgitude et j'en suis très fière! :o)

En primeur c'est le cas de le dire, Miss Belgique :o))

Bon week-end!

 





16:46 Écrit par Annick | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

Soyons fier de tout cela. Bien d'accord avec toi. Amitié

Écrit par : jice | 23/09/2005

Oki avec toi, c'est chantant, c'est amusant, c'est belge, tout simplement...

Écrit par : Fléa... | 23/09/2005

Xian Il faudrait demander à Xian (http://perdumonnom.skynetblogs.be/): il a ce blog (écrit en Bruxellois) et un autre écrit en Liégeois!
Tu y trouveras certainement ton bonheur!
Amitiés.

Écrit par : Armand | 23/09/2005

snif je pleure de rire tellement c'est vrai. et puis, que c'est bon d'être nous!!!

Écrit par : grenouille | 25/09/2005

belgicismes Merci pour ces quelques mot qui font que l'on est fier d'etre belge! vive la grand place illuminée le soir sous la pluie et vive bruxelles et toutes les autres villes

pensée du jour "Si tout le monde était belge , le monde irait mieux "

Écrit par : averly | 31/10/2005

Les commentaires sont fermés.