09/09/2005

Petite chimie de la passion : acte 4 et fin

Les hormones de l'attachement durable

Si l'amour fou des premiers temps ne se transforme pas en passion néfaste, il peut évoluer vers un attachement durable et plus calme. Les hormones qui coulaient jusque-là en abondance diminuent avec le temps, de la même manière qu'une drogue prise régulièrement fait de moins en moins d'effet. Mais, différence notable avec la drogue, l'amour n'est pas néfaste, et on n'éprouve en général pas le besoin de multiplier les doses : deux autres hormones, l'ocytocyne et la sérotonine, vont prendre le relais en douceur. Elles procurent un plaisir plus doux et plus durable, celui d'être ensemble et de construire dans la sécurité. Comment finissent les contes de prince charmant, déjà ? Ah, oui : "ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants".

10:32 Écrit par Annick | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

un petit bonjour du quebec en passant
je te souhaite une belle journée
amitié Bobinette x

Écrit par : bobinette1963 | 09/09/2005

'jour toi !!!!! Tu peux v'nir seule tu sais.On te gâtera comme un ange.
Enorme bisou.

Écrit par : Duke | 09/09/2005

l'amour expliqué comme ça, évidemment!...

Écrit par : grenouille | 09/09/2005

hormone ou pas hormone moi je crois que la sécurité amoureuse se construit et dure dans l'acceptation de son insécurité... kiss

Écrit par : mik | 11/09/2005

oui oui je comprends ce que tu veut dire.... (j'aime la photo de shrek, c'est une de mes films super préférée) bisous cocoli

Écrit par : cocoli | 12/09/2005

Les commentaires sont fermés.